Prix de l’énergie, le pouvoir d'achat des Français à l'abandon

Publié le par Debout La République Pas-de-Calais

 

2,05€ par litre! C'est le nouveau record atteint par le prix de l'essence ce matin en région parisienne. Le gazole suit la même pente folle. A nouveau, les promesses de campagne du candidat Hollande s'effacent devant les actes du président. Les manipulations grossières menées cet été entre Bercy et Total, trop pressés de s'entendre sur la spéculation et le pillage fiscal qu'ils organisent à l'encontre des Français n'auront cherché qu'à endormir la colère des Français. Quelques semaines de retenue pour preserver un monopole privé qui use et abuse de son statut de fleuron national.

Cette hausse inconsiderée du prix de l'essence fait écho à la débacle des gouvernements Fillon-Ayrault face aux injonctions de GDF Suez et de Bruxelles sur le prix du gaz. Piégé par ses propres lois absurdes, le gouvernement n'est plus libre de fixer sa propre politique énergétique. Résultat, une facture moyenne en hausse de 23 euros au coeur de l'hiver.

Ce nouveau coup porté au pouvoir d'achat des Français est particulièrement douloureux. Il touche aux besoins vitaux. Se chauffer, se déplacer pour aller à son travail ou chercher ses enfants à l'ecole, ce n'est pas un luxe ! On ne peut accabler nos compatriotes avec des bons sentiments écologiques sans leur proposer une veritable alternative durable et abordable.

Une politique nationale de l'énergie demande de la fermeté aujourd'hui et une vision pour demain. De la fermeté pour réduire immédiatement de 10 centimes par litre le prix de l'essence en modulant la Taxe Interieure sur les Produits Pétroliers (TIPP) et en appliquant une fiscalité transparente à Total. De la fermeté aussi pour récupérer notre souveraineté sur le prix du gaz et proposer un juste prix aux foyers français.

Une vision enfin. Il faut cesser de politiser un tel enjeu national. La France a pu mettre en place une ambitieuse politique énergetique, de l'après guerre aux années 1990. Cet élan a été brisé par Bruxelles et les mesquineries de nos dirigeants. La France peut et doit réussir, avec ses partenaires européens, le défi du véhicule propre et d'une énergie propre et abordable.

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l'Essonne
Président de Debout la République

Publié dans Dans l'actualité

Commenter cet article