Pour Nicolas Calbrix, le FN veut faire de DLR son « marchepied républicain »

Publié le par Debout La République Pas-de-Calais

Entretien avec Nicolas Calbrix, président de Debout les Jeunes (DLJ), mouvement jeunesse du parti de Nicolas Dupont-Aignan Debout la République (DLR).

 

► Comment est l’ambiance à Debout les Jeunes et comment sentez-vous la motivation de vos troupes ?

nicolas calbrix

Excellente. L’année 2012 se termine et elle fut une très bonne année pour nous. Je tenais d’ailleurs à remercier tous les jeunes de notre mouvement qui ont fait un travail formidable pour défendre nos idées gaullistes et républicaines cette année, que ce soit auprès de Nicolas Dupont-Aignan durant la campagne présidentielle, aux législatives où de nombreux jeunes ont été candidats mais également sur le terrain tout au long de l’année.

Nous avons désormais entrepris la structuration de notre mouvement afin d’amplifier cet élan. De très nombreux jeunes nous ont rejoins de tous horizons, une nouvelle génération de cadre est en train de se mettre en place sur toute la France et nous sommes tous motivés pour continuer à nous battre pour nos convictions. Je suis persuadé que 2013 sera une année encore meilleure et que notre message sera de plus en plus entendu par les Français.

 

► On connait le rôle éternel de la jeunesse dans les grands changements. Connaissant la jeunesse d’aujourd’hui et ce qui existe pour l’écarter de la réflexion politique (télévision, éducation défaillante…etc), croyez-vous en sa capacité à se réveiller et prendre les choses en main ?

Bien sûr que j’y crois. De tous temps, les forces du déclin, du renoncement, de l’abandon ont eu des partisans dans notre pays. Aujourd’hui, ces forces travaillent tous les jours et par de nombreux moyens à mettre dans la tête de nos concitoyens et plus particulièrement des jeunes que rien ne serait possible, que la France serait trop petite, que notre pays serait trop vieux… Tous les jours, les mêmes qui sont là depuis 30 ans nous recyclent leurs discours avec les mêmes arguments pour nous soumettre à un nouvel ordre dicté par le fédéralisme européen et la mondialisation heureuse, mais aussi par des lobbys de toutes sortes qui divisent et affaiblissent notre pays.

Mais ne nous y trompons pas, sous les cendres du renoncement les braises du sursaut ne demandent qu’à être ranimées. L’abstention massive des jeunes lors des élections présidentielle et législatives montre bien que la jeunesse ne se reconnait pas dans nos gouvernants actuels. Ils ne croient pas aux fausses promesses de changement de Sarkozy ou d’Hollande et cela suscite en moi tous les espoirs de redressement pour notre pays.

 

► Julien Rochedy, le président du Front National de la Jeunesse, semble plus enclin à vous tendre la main que vous à la saisir. Refusez-vous toute entente, tout dialogue avec le Front National ?

Vous savez bien que la main tendue de Julien Rochedy, comme celle du FN à Nicolas Dupont-Aignan n’est pas une vraie main tendue pour un dialogue d’égal à égal. Il suffit de lire les déclarations des uns et des autres pour s’en rendre compte, comme par exemple lorsque le président du FNJ dit qu’il vaut mieux que Nicolas Dupont-Aignan soit « le général d’une armée victorieuse qu’un grand maréchal à plumes d’une brigade ». Le FN cherche un ralliement avec armes et bagages qui lui serviraient de caution républicaine dans son entreprise de dédiabolisation médiatique. Le Front national doit comprendre qu’il doit évoluer et abandonner définitivement son esprit de division entre les Français récents et les autres. Je n’ai pas vocation à servir de marchepied républicain au FN, ce n’est pas pour cela que j’ai été élu à la tête de DLJ et ce n’est pas pour cela que tant de jeunes nous rejoignent.

Ils nous rejoignent car ils pensent que nous pouvons bâtir un grand rassemblement de tous ceux qui croient que la France n’est pas finie et qu’il est possible de redresser notre pays dans le rassemblement. Après qu’ils aient voté Marine le Pen ou Mélenchon pour renverser la table, Hollande en entendant Chevènement ou encore Sarkozy en entendant Guaino, cela n’a pas d’importance car personne n’est propriétaire de ces électeurs. L’important est d’arriver à bâtir une force alternative qui pourra porter nos idées au pouvoir.

 

► Qu’est-ce qui différencient les jeunes de DLJ de ceux du FNJ ?

Mais de quel FN parlons-nous ? De celui qui se rend à Colombey ou celui qui défend le Maréchal Pétain ? De celui qui ne fait pas de différences entre les Français ou celui qui retourne à son obsession identitaire et immigrée à la moindre contrariété, même si je ne dis pas qu’il n’y a pas un problème d’immigration en France ? A Debout les Jeunes, nous sommes au clair avec nos valeurs et nos idées. Nous avons notre ligne gaulliste et républicaine que nous défendons avec l’amour de la France et de tous les Français au cœur.

Nous ne sommes pas là seulement pour dénoncer et pour protester. Nous ne voulons pas créer notre boutique aussi grande soit-elle mais essayer de changer la politique de notre pays. Le FN depuis presque 30 ans fait autour de 15% mais pour quels résultats ? Presque aucun. Electoralement, il n’a réussi qu’à stériliser la colère populaire sans jamais peser sur le destin de notre pays. Politiquement, il n’a réussi qu’à diviser une droite pour mieux faire gagner la gauche. Ce n’est pas ce que nous voulons faire et c’est pour cela que depuis la création de notre mouvement, nous proposons une voie sans concession mais raisonnable, volontaire mais applicable pour le redressement de la France.

 

► Êtes-vous mobilisés, à DLJ, contre le projet de loi visant à ouvrir le mariage aux couples homosexuels ?

mariage gay adoptionNous sommes avant tout mobilisés contre ce projet de loi fourre-tout. Que deux individus désirent officialiser leur union ne nous choque pas. Pendant la présidentielle, nous avions proposé une union civile officialisée en mairie. En revanche que l’on ouvre l’adoption et qu’on crée un droit à l’enfant via les progrès de la science avec la PMA aujourd’hui et la gestation pour autrui demain, nous choque.

Pour satisfaire ses clientèles électorales, François Hollande est prêt à modifier profondément notre code civil au risque de déstabiliser et d’affaiblir l’institution familiale qui n’a pas besoin de cela. Il n’y a pas de droit à l’enfant mais des droits de l’enfant dont le premier est celui d’avoir un père et une mère. Enfin, on voit bien également la manœuvre sur ces sujets sociétaux où pour faire diversion de la situation économique et sociale désastreuse, F.Hollande et sa majorité sont prêts à diviser la société, à cliver pour reprendre une expression qui était très utilisée sous le quinquennat précédent. Ce n’est pas digne d’un chef d’Etat qui doit être le président de tous les Français.

 

► Sentez-vous un réveil du patriotisme en France ?

Assurément. Je me rappelle d’une époque pas si lointaine où chaque homme politique, intellectuel, journaliste se livrait à une compétition acharnée pour abaisser le sentiment national. Aimer son pays était au mieux rétrograde, au pire le signe d’une xénophobie déguisée. Certains se sont aperçus de l’impasse au dénigrement de la France et surtout, les jeunes générations sont de moins en moins sensibles à la tyrannie du politiquement correct d’une certaine gauche et osent désormais s’affranchir de la dictature intellectuelle des élites. Ils se rendent compte en voyageant ou en allant sur internet que partout dans le monde, les jeunes aiment leur pays et le défendent. Aujourd’hui, ce sentiment d’un patriotisme tranquille, serein, ouvert se repend de plus en plus dans la jeunesse. C’est pour cela que j’ai confiance dans l’avenir car c’est notre génération qui va transformer ce sentiment en actes et surtout en une autre politique.

 

Propos recueillis par Christopher Lings

http://www.lebreviairedespatriotes.fr/2013/01/07/pour-nicolas-calbrix-le-fn-veut-faire-de-dlr-son-marchepied-republicain/

Publié dans DLJ

Commenter cet article