Le bateau coule et ils discutent de la décoration des cabines

Publié le par Debout La République Pas-de-Calais

 

Après des heures d'un sommet qui ressemblait plus à un vaudeville qu'à une rencontre de chefs d'Etat, M. Van Rompuy vient d'annoncer que les dirigeants européens étaient parvenus à un accord sur le budget pluriannuel de l'Union européenne. Peut-être faudrait-il mieux parler de désaccord...

Le fait que ce budget soit pour la première fois en baisse n'est qu'anecdotique. Ce qu'il faut retenir est l'incapacité des institutions européennes à agir efficacement dans l'intérêt de l'Europe. Depuis 2008, les autorités illégitimes de Bruxelles et de Francfort ont précipité l'économie européenne dans une des pires crises de son histoire. Avec leurs cadeaux aux banques, leur obsession de l'euro cher et leur culte de la mondialisation sauvage, ils ont condamné les économies à la récession.

Aujourd'hui l'Union européenne a prouvé qu'elle n'avait aucune vision pour l'avenir du continent. Son seul horizon : la confiscation des compétences nationales dans l'unique intérêt des banques, des multinationales et des marchés financiers. Si vraiment l'Union européenne avait comme objectif l'intérêt général, elle aurait mis toute son énergie pour trouver les moyens de relancer l'économie. Mais il n'en est rien.

Le bateau coule et les dirigeants européens se mettent d'accord sur la décoration des cabines. Environ 908 milliards sur 7 ans (une goutte d'eau) et aucun grand projet d'avenir. Voilà où en est l'Europe !

Cet énième échec de la technocratie bruxelloise prouve qu'il faut vite sortir l'Union européenne de l'Europe ! En plus d'être dictatoriale dans son fonctionnement, l'Union européenne a fait la preuve, aujourd'hui encore, de son inefficacité. Les fonctionnaires de Bruxelles et de Francfort, parmi les mieux payés au monde, ne méritent rien d'autre que leur licenciement. Et le plus vite sera le mieux !

L’Europe de demain, c'est la coopération d'Etats-Nations libres sur des projets concrets. Discutons avec nos partenaires européens de ce que nous voulons faire ensemble dans l'intérêt commun de nos pays. Faisons le panneau solaire à haut rendement avec nos amis espagnols et italiens. Faisons la voiture propre avec nos amis allemands et autrichiens. Investissons dans les nanotechnologies avec nos amis anglais et portugais. Il y a quantité de défis à relever pour le bien des peuples d'Europe. Maintenir sous respiration artificielle une Union européenne illégitime n'en fait pas partie !

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l'Essonne
Président de Debout la République

Publié dans Nicolas Dupont-Aignan

Commenter cet article